Bonjour cher(es) amis(es)

------------

Je sais que parmi vous qui passez ou êtes abonnés(es) à mon petit blog se trouvent de nombreuses tricoteuses, brodeuses ou crocheteuses.

Je tenais à leur rendre un hommage bien mérité car ce qu'elles font est pour moi une sorte d'art dont je suis des plus admiratif.

Pour illustrer cette admiration je vous offre ce petit texte que j'ai écrit au début de l'année 2013 

--------------

C'était une froide soirée d'automne.

Nous avions trouvé refuge sur le canapé, assis côte à côte,

mon amie semblait passionnée par une série télévisée,

d'un geste lent elle saisi son tricot qui attendait contre l'accoudoir,

l'inspecta attentivement quelques secondes, puis, visiblement satisfaite

enfila deux longues aiguilles au travers des mailles.

Soudain ses mains furent prises d'une agitation frénétique,

ses doigts poussaient, tiraient nerveusement la laine en tous sens.

L'index droit était le plus farfelu de tous, contournant énergiquement 

les aiguilles par l'arrière et repartant de plus belle en avant.

La main gauche jouait à faire cliqueter son arme contre l'autre dans un duel incessant.

J'étais fasciné par le contraste entre la terrible mélée qui se jouait

sur ses genoux et le calme de son visage, le regard rivé sur l'écran.

Parfois elle saisissait une troisième aiguille, transperçait l'ouvrage et durant

quelques secondes se tordait les mains pour manoeuvrer les trois à la fois.

Observant attentivement, il me sembla découvrir que l'un des doigts allait quatre fois

dans un sens puis faisait un retour en arrière. Ne voulant pas rester sur

une incertitude ni poser de questions saugrenues je décidais que le pullover

serait superbe avec quatre mailles à l'endroit et une maille à l'envers.

J'eus beau me creuser la tête il me fut impossible de trouver la moindre

explication au rôle joué par la troisième aiguille.

Le film terminé, elle approcha le tricot de son visage, l'examina avec soin,

et un léger sourire dessiné sur les lèvres, elle le reposa sur l'accoudoir.

Je compris qu'elle avait obtenu le résultat attendu et en déduisis que cet

imbroglio de doigts s'avérait être une mécanique bien huilée.

Je n'avais rien vu du film, mais le spectacle auquel je venais d'assister

m'avait autant captivé que le plus haletant des thrillers.

___________

 

Voilà, amies tricoteuses, brodeuses et crocheteuses vous comprendrez mieux maintenant pourquoi j'apprécie autant de me rendre sur vos jolis blogs où je découvre avec enthousiasme chaque jour des ouvrages tous plus charmants les uns que les autres. 

Amicalement, Claude