Bonjour les amis(es)

 

Je suis en effet en colère, une très grosse colère.

A  l'autre bout de ma commune j'ai, dans un hameau, une petite fermette que je m'amuse à rénover depuis de nombreuses années. C'est du traval mais ausi un plaisir et je m'éfforce de lui garder toute son authenticité.

Or il se trouve qu'à quelques mètres de la maison il y a un très vieux four à pain datant d'environ 1850. Le four est en excellent état, la batisse est construite en pisé (mélange de terre et de chaux), et le toit était couvert de tuiles "canal" typique de la région.

Cet été une personne du parc régional est même venu le photographier en m'expliquant que ce genre d'édifices doivent absolument être préservés.

Eh bien, au mois de septembre des responsables de la commune ont débarqué, m'ont dit que le toit n'était pas en assez bon état, et malgré mes remarques et mes récriminations ils ont trouvé le moyen de boucher les trous avec du ciment et de mettre un toit en tôle d'acier.

J'avoue que je suis furieux qu'ils aient ainsi osé défigurer ce joli bâtiment.

Je me console un peu en me disant que dans quelques années des jeunes gens le rénoveront et lui rendront l'ame qu'il a perdu.

En regardant ces trois photos je pense que vous comprendrez mieux ma colère :

 

DSC02099

 

DSC02100

 

DSC02101

 

Mais comme je ne veux pas vous quitter sur ce triste constat, j'illustrerai ce billet par deux photos de ma fille Marie et de son petit Luca :

 

                                                                                   Le Bonheur

DSC00613

 

                                                                                                         L'amour

DSC00624

 

 

A propos de bonheur et d'amour, à la veille de ce lundi  qui sera pour eux un merveilleux souvenir, j'ai une pensée émue pour Lysette et Eric à qui je souhaite du bonheur, du bonheur et encore du bonheur.

 

A bientôt chères et chers amis.

Claude