Chers amis (es)

 

Je suis enfin de retour après cette terrible épreuve.

Nous avons eu beaucoup de soucis car pour un suicide lorsqu'on demande à procéder à une  incinération il faut l'accord du Préfet et du  Procureur de la République. Alors vous pouvez imaginer les problèmes que nous avons eu surtout que c'était pendant un week-end.

Ce matin, lorsque j'ai rammené ma soeur et sa fille à la maison je leur ai fait lire les commentaires que vous avez déposés sur mon dernier billet. Nous étions trois à avoir des larmes plein les yeux en les lisant tant ils étaient  émouvants et plein de sensibilité. A la fin, nous nous sommes regardés avec des lueurs de bonheur dans les yeux devant tant de gentillesse.

Je ne répondrai pas à ces commentaires, ce serait trop dur pour moi, on peut être un homme et n'avoir pas suffisamment de force pour dire à quel point quelques mots peuvent émouvoir.

Je tiens à vous remercier du fond du coeur de ce que vous avez écrit, j'en suis profondément touché. Cette amitié sincère dont vous avez fait preuve m'a, je vous l'avoue, bouleversé.

Merci, merci et merci encore, j'en suis encore très ému.

Claude